Le 11 septembre 2001

¤ Résumé de la version officielle

Le réseau terroriste islamiste Al-Qaïda dépêche 19 terroristes aux États-Unis pour une mission suicide consistant à détourner quatre avions et à s'en servir de “bombes volantes” contre des objectifs civils et symboliques. Le mardi 11 septembre 2001, les deux premiers avions frappent les tours jumelles de New York, chacun une tour. Le troisième avion frappe le Pentagone à Washington et le quatrième avion s'écrase dans une région rurale de la Pennsylvanie, suite à un combat entre les passagers et les pirates qui empêche l'avion d'atteindre sa cible, que l'on imagine être la Maison-Blanche à Washington. L'ensemble de l'opération a duré moins de deux heures, de 8 à 10 heures du matin approximativement.

 

L'action conjuguée des dommages mécaniques et du feu a raison des tours jumelles, qui s'effondrent après avoir résisté respectivement une heure et une heure quarante. À 17 heures, la tour 7 du World Trade Center, située à 110 mètres des tours jumelles, s'effondre à son tour, endommagée par des débris et en proie à un incendie. Les attentats font 2700 victimes directes, principalement dans les tours jumelles aux étages situés au-dessus du point d'impact et notamment des centaines de pompiers.

 

Les images, retransmises en direct, frappent de stupeur le monde entier.

 

Pendant que les événements se déroulent, des spéculations en Bourse génèrent pour leurs auteurs des gains compris entre des dizaines et des centaines de millions de dollars. On n'a jamais retrouvé le ou les bénéficiaire(s) de ce qui reste le plus grand délit d'initié de l'histoire.
Les soupçons se portent très vite sur Ben Laden, qui a déjà frappé plusieurs fois les États-Unis. Son réseau Al-Qaïda entraîne et fanatise des musulmans jusqu'à leur faire accepter des missions suicide.
Parallèlement, l'opinion publique étasunienne s'interroge sur l'efficacité de ses systèmes de défense. Pourquoi les terroristes n'ont-ils pas été arrêtés avant ? “Une telle attaque était inimaginable”, se défendent l'armée de l'air et le FBI, dont les exlications confuses ne satisfont pas. Le FBI plaide le “manque d'imagination”. La création d'une commission d'enquête indépendante, en 2003, clôt la polémique.

 

Source : http://yves.ducourneau.club.fr/119/intro.html#resumeo

 

¤ Les doutes quant la version officielle

Cette commission d'enquête livre son rapport en 2004, lequel soulève plus de questions qu’il n’en résout :

  • Les explications concernant l’échec de l’armée de l’air à stopper les avions détournés ne convainquent pas.
  • L’explication scientifique de l’effondrement des Tours Jumelles ne convainc pas.
  • L’effondrement de la tour numéro 7 du World Trade Center n’est pas mentionné.
  • Des témoignages d’agents des services de renseignement (FBI…) sont ignorés.
  • Pas de preuves contre Ben Laden, les Talibans et Saddam Hussein.
  • On ne sait pas qui a financé les attentats.
  • Le rapport nie l’existence des délits d’initiés.
  • Des chiffres sont falsifiés.
  • La commission donne du crédit à certains témoignages et pas à d’autres sans dire pourquoi.

 

Source : http://yves.ducourneau.club.fr/119/911essentielhtml.html

 

¤ La création d'un mouvement citoyen pour la vérité sur les attentats du 11 septembre

Des centaines d’experts et d’intellectuels s’emparent de l’affaire et contestent les conclusions officielles. Des dizaines de milliers de citoyens, aux États-Unis et dans le monde, réclament la vérité (“Mouvement pour la vérité” / Truth movement). Les valeurs communes sont le désir de vérité et de démocratie et le refus de la violence et de la guerre.

 

Source : http://yves.ducourneau.club.fr/119/911essentielhtml.html

 

¤ Une demande

Le mouvement pour la vérité sur les attentats du 11 septembre demande une nouvelle enquête complète, indépendante et disposant de moyens suffisants.

 

Source : http://yves.ducourneau.club.fr/119/911essentielhtml.html

 

¤ Résumé de la version alternative

  • La tour 7 n'est pas tombée comme dit précédemment mais par “démolition contrôlée”, c'est-à-dire au moyen d'explosifs judicieusement placés au pied des colonnes porteuses.
  • Même chose pour les tours jumelles, avec une variante quant au positionnement des charges explosives.
  • Le Pentagone n'a pas été frappé par un avion de ligne mais par un missile à charge creuse. *
  • Le vol 93 a été abattu en vol par la chasse étasunienne.
  • Les terroristes étaient manipulés par les services secrets étasuniens. Ils étaient 12 et non 19. *
  • Les pirates étaient d'excécrables pilotes et les avions ont probablement été guidés par la technologie Global Hawk, c'est-à-dire télécommandés depuis un avion militaire.
  • Les militaires ont sciemment empêché la chasse d'intervenir pour laisser les avions atteindre leur but. *
  • Le Mossad a observé et laissé faire, voire (non confirmé) a fourni la main d'oeuvre nécessaire au placement des explosifs dans les tours.
  • Le FBI a délibérément ignoré les nombreux avertissements l'informant qu'une opération majeure se préparait sur le territoire étasunien impliquant des avions et visant des tours de grande hauteur.
  • La commission d'enquête “indépendante” a été contrôlée de bout en bout par le gouvernement et a été sciemment orientée vers une mauvaise piste.

 

(Note importante : échafauder un scénario alternatif en l’absence d’enquête complète et indépendante est un exercice périlleux. Il est nécessaire d'insister sur le caractère spéculatif de cette partie et de marquer d’une astérisque (*) les points les plus fragiles et insuffisamment étayés. Toutefois, des indices forts existent pour tous les points mentionnés et cette ébauche de scénario paraît utile pour répondre à des questions récurrentes.)

 

Ainsi, une véritable enquête indépendante est plus que jamais indispensable.

 

Source : http://yves.ducourneau.club.fr/119/intro.html#resumeo

 

¤ Principales preuves en faveur de la version alternative

  • Effondrement rapide, parfaitement symétrique et vertical de la tour 7, ressemblant en tous points à une démolition contrôlée.
  • Pompiers et BBC prévenus à l'avance de la chute de la tour 7.
  • Présence d'un lac d'acier fondu sous les décombres de chacune des trois tours, pendant deux mois. L'acier fond à 1500°C et le kérozène, à l'air libre, brûle seulement à 800°C.
  • Explosions dans les tours jumelles, entendues et filmées de nombreuses fois.
  • Curieuse chute des tours jumelles : trop rapide, trop symétrique, dégageant trop tôt un important nuage de fines poussières.
  • Trou dans le Pentagone plus petit que l'avion censé l'avoir percuté.
  • Utilisation d'un code ultra secret par les pirates pour menacer le président Bush (« Le prochain, ce sera l'Ange »).
  • Débris du vol 93 dispersés sur des kilomètres carrés.
  • Al-Qaïda n'a jamais cessé d'être infiltrée par la CIA.
  • Inaction de la chasse durant une heure et 50 minutes : incompétence “éphémère et inexplicable”.
  • Financement des pirates par les services secrets pakistanais (ISI) : 100 000 dollars versés à Mohammed Atta, le chef des terroristes. L'ISI est notoirement lié à la CIA.
  • Déclarations étranges et contradictoires de différents responsables.
  • Nombre élevé de coïncidences.
  • Présence de 120 (ou 200) agents du Mossad aux États-Unis, partis ou expulsés ensuite, déguisés en arabes, possédant sur eux des plans du World Trade Center, ayant des compétences en explosifs, etc.
  • Échec de l'enquête officielle sur à peu près tous les plans :
  • Tours du World Trade Center : semi-échec (explications techniques peu convaincantes).
  • Pentagone : "succès" (... mais résultats tenus secrets !).
  • Enquête interne au FBI et à l'armée : échec (n'a identifié aucun problème).
  • Financement de l'opération : échec.
  • Délits d'initié : échec (l'existence en est niée).
  • Identification des pirates : semi-échec (12 trouvés, 7 contestés).
  • dentification des commanditaires : échec (pas trouvés ; pas les Talibans !).
  • Preuves contre Ben Laden : échec.
  • Preuves contre l'Irak, fallacieusement associé au 11 septembre : échec.
  • Guerre contre l'Afghanistan préparée à l'avance.
  • Patriot Act préparé à l'avance.

 

Source : http://yves.ducourneau.club.fr/119/intro.html#resumeo

 

¤ L'un des principaux enjeux des attentats du 11 septembre 2001

Sans aucun doute le Pic Pétrolier, et le début du déclin de la production pétrolière mondiale, à partir de 2005–2015.

 

Source : http://yves.ducourneau.club.fr/119/911essentielhtml.html

 

¤ Les suites des attentats du 11 septembre

Du 11 septembre a découlé :

  • La guerre en Afghanistan : 15 000 morts (estimation ancienne, à réviser). La guerre se poursuit toujours aujourd'hui.
  • La guerre en Irak : bientôt un million de morts, selon le Lancet. Déjà 3000 morts parmi les soldats étasuniens. La guerre se poursuit toujours aujourd'hui.
  • La guerre contre le terrorisme, avec recours à la torture contre les prisonniers.
  • Des lois liberticides aux États-Unis et en Europe : surveillance des citoyens et de l'activité économique d'une façon qui ouvre la voie à toutes les dérives.

 

Source : http://yves.ducourneau.club.fr/119/intro.html#resumeo

 

¤ L'action menée par le mouvement We Are Change et l'antenne locale We Are Change Nancy

Le 11 septembre 2001 a marqué le début de la "guerre" contre la terreur.

 

Une vaste campagne de propagande a vu le jour le jour sans analyses objectives de la version officielle du complot.

 

Le mouvement citoyen We Are Change et l'antenne locale We Are Change Nancy se sont fixés comme but d'informer la population sur les incohérences de la "guerre" contre la terreur (attentats des USA, de Londres et de Madrid) et sur ses conséquences ( mise en place de lois liberticides, guerre d'agression en Irak et en Afghanistan, prisons illégales de la CIA, etc. )